02/10/2018 à 18h30 | Forum des Images, Paris (75)
Doc & Doc
Cycles de vie
Numéro zéro / Terra Franca

Documentaire sur grand écran

Quel rapport entre Odette, qui approche de sa fin de vie en 1971 à Paris, et Albertino, le pêcheur qui s’apprête à marier sa fille aînée en 2017 au Portugal ? Chacun est devenu, sous l’œil d’une caméra, un personnage de ces rares films qui aident à vivre.

Quelques moments dans la vie semblent marquer une étape, boucler une boucle. Ces instants rares où l’on remonte le fil de son destin comme un scénario qui commence par la fin, des cinéastes à l’affût parfois les saisissent. Quand Jean Eustache filme sa grand-mère Odette en 1971, il sait qu’en lui livrant l’image de sa vie, elle lui ouvre la porte de son cinéma. « J’avais l’impression que c’était un manifeste. Seulement de quoi ? Je ne sais pas », dira-t-il.

Albertino semble faire le même cadeau de sa vie à Leonor Teles. Peu de paroles pour l’exprimer, juste des regards qui en disent long. Deux leçons de vie, de survie, qui sont des cadeaux de cinéma pour nous aussi.

Annick Peigné-Giuly, présidente de Documentaire sur grand écran.

Intervenants

En présence de Filipa Reis (productrice), Philippe Azoury (critique de cinéma) .

Séances

Mardi 02/10/18 à 18h30 | Forum des Images, Paris (75)

Numéro zéro
Jean Eustache
France, 1971, 110’
En 1971, Jean Eustache filme sa grand-mère, laissant les claps à l’image pour mieux signifier qu’une vie se déroule là au rythme des bobines de pellicule. ’’Numéro zéro’’ (version initiale) sera le film d’avant la naissance « officielle » du cinéaste, avec ’’La Maman et la Putain’’.
Séance présentée par Philippe Azoury, critique de cinéma

Mardi 02/10/18 à 20h45 | Forum des Images, Paris (75)

Terra Franca
Leonor Teles
Portugal, 2018, 82’
Un an dans la vie du pêcheur lisboète Albertino Lobo, entouré de sa femme Dalia et de ses filles, dont l’aînée s’apprête à se marier. La fin d’un cycle de vie, à hauteur de barque et de regard.
Avant-première suivie d’un débat avec la productrice Filipa Reis