Gigi, Monica… et Bianca
Benoît Dervaux, Yasmina Abdellaoui
Belgique, 1996, 84 min

Gigi, Monica… et Bianca, Benoît Dervaux, Yasmina Abdellaoui, Belgique, 1996, 84’

Synopsis

Gigi, 17 ans, et Monica, 15 ans, vivent leur amour dans les quartiers pauvres de la gare du Nord de Bucarest. Ils sont à la rue. Quand Monica attend un enfant, la question se pose avec d’autant plus d’urgence : Où vivre ? Comment vivre ?

Deux enfants des rues, Gigi et Monica, s’aiment. Ils vivent en bande dans la Gare du Nord de Bucarest. Ils survivent plutôt, au jour le jour, de petits travaux aux maigres profits. Ils s’accomodent d’un quotidien fait d’insécurité, de marginalité et jouissent, avec l’insouciance de la jeunesse, de leur liberté. Monica apprend qu’elle attend un enfant et leur existence déjà si précaire est bouleversée.
Gigi retourne à la campagne chez sa mère et lui demande de les accueillir. Ils s’installent dans la petite maison au milieu des champs, confiants, malgré la cohabitation avec le beau-père qui déjà a provoqué des drames et les effraie tous deux. Le rêve de Gigi est de quitter la rue, de trouver un toit, de fonder une vraie famille. Monica retournera à la ville pour accoucher et mettre au monde une petite Bianca. Ces parents-enfants pourront-ils assumer longtemps cet acte de confiance dans la vie ?
Ce film généreux et sensible, tourné grâce à la fondation Terre des Hommes, pose avec acuité le problème de ces enfants soumis trop tôt à des souffrances et à une autonomie d’adulte et dont la réintégration sociale est difficile dans une Roumanie appauvrie par le régime de Ceaucescu.

À propos du film

"Dans Gigi et Monica, nous avons voulu filmer “la liberté”, dernier bien auquel Gigi et Monica s’accrochent. Puis, peu à peu, pénétrer dans les méandres de leur intériorité. La caméra est le passeport, le pont entre leur réalité et leur enfermement. La personnalité, l’individualité de ces “enfants des rues”, si elles sont filmées dans ce qu’elles ont de plus intimes, nous renvoient à l’universel. L’extrême de leur situation les amène à se replier sur une carence affective dont la résonance est beaucoup plus large, dépassant les âges et les conditions sociales." Yasmina Abdellaoui et Benoît Dervaux

Générique

Titre

Gigi, Monica… et Bianca

Réalisateur

Benoît Dervaux
Yasmina Abdellaoui

Auteur

Yasmina Abdellaoui
Benoît Dervaux

Production

Jean-Pierre Dardenne
Dérives

Image

Benoît Dervaux

Son

Benoît de Clerck
Marc Depasse

Montage

Marie-Hélène Dozo

Distribution

Documentaire sur grand écran

Pays

Belgique

Année

1996

N° de visa

89997/0

Distinctions

Prix du meilleur documentaire remis par la fondation pour l’enfance de Paris
Mention Spéciale au Prix Europa de Berlin en 1997
Prix du Ministère de la culture des Landes au Festival Dokumentart de Neubrandenburg
Prix ARTE du Meilleur Film Doc européen à Berlin Silver Wolf à l’IDFA d’Amsterdam